Zanni et Zanni Arlequin

Les Zannis sont une famille de masques aux caractères assez mal définis.

On distingue deux grands types de Zanni: Le zanni sot, naïf et candide et le zanni rusé, manipulateur et sournois. En réalité ils sont antagonistes par nécessite dramaturgique, Il s'agit pour les Zannis tout comme pour l'Arlequin ( instinctif et joueur) et le Brighella(manipulateur et calculateur) de mettre en miroir deux types de valets par nécessité comique.                                                                                  En règle générale c'est plutôt Arlequin et Brighella qui sont choisis dans la plupart des canevas. Les Zannis étant plutôt des seconds rôles complétant l'univers des Valets qui dans la Commedia Dell'Arte représentent les personnages du peuple;

zanni.gif

Les valets contrairement aux maîtres sont uniquement pris dans des problématiques de survie, ils sont pulsionnels et ne cherchent qu'à répondre à leurs besoins corporels. (ils symbolisent la terre, notre biologie) A l'opposé, les maîtres sont enfermés dans le monde social, ils sont uniquement dirigés par la symbolisation et les dispositifs signant leur appartenance aux puissants. (ils symbolisent le ciel, l'état de culture lié au langage et aux lois)                                                                                                                zanni-sot-masque-de-den.jpgPhoto: Zanni sot realisé pour la Compagnie du Lazzi.

 

Photo: Zanni sot

zanni-sot-gourmandine-masque-de-den.jpg

Photo: Zanni rusé

zanni-ruse-masque-de-den.jpg

Un masque de Commedia se décompose toujours en deux énergies complémentaires : le nez qui détermine l'énergie sexuelle et physique du personnage et le front, les joues: son énergie psychique, son rapport au monde.

Photo: Masque de Zanni Arlequinphotos-zanni-arlequin-masque-de-den.jpg

 

Le Zanni Arlequin comme son nom l'indique, est un personnage intermédiaire entre l'Arlequin et le Zanni.

 

 

 

Si l'on décompose le masque du Zani Arlequin, son petit nez rond et ramassé indique tout comme pour Arlequin, un individu à la sexualité d'enfant, à l'image de l'Auguste rond et coloré issu du monde du cirque.                                                                                                                                                                                             A l'opposé son front, marqué de quelques rides, indique contrairement à l'Arlequin (au front lisse), un personnage cérébral que contredisent sa bouche et ses joues qui tout comme pour l'Arlequin sont larges et développées signant un appétit face à l'acte de vie extrêmement développé. Mais si, pour l'Arlequin, rien ne contredit dans les lignes du masque, cette hégémonie du monde pulsionnel sur toutes ses autres fonctions, issues de l'état de culture, à contrario le Zani Arlequin, lui, possède ce front qui construit une barrière, entre son monde intérieur et sa capacité à l'exprimer, et à l'inscrire dans le monde extérieur.

 

Il a les mêmes pulsions que l'Arlequin mais son esprit l'empêche de pleinement les exprimer. Cette opposition fait de lui un personnage, gauche et timide, sensible et maladroit. Il est sans cesse en déséquilibre entre un corps pulsionnel qu'il n'assume pas et un esprit qu'il n'a pas suffisamment développé pour pouvoir pleinement contrôler ses émotions ou pour acquérir un statut social supérieur.

 

Photo: Masque de Zanni Arlequin realisé pour Florent Pelayomasque-de-zanni-arlequin-masque-de-den.jpg

Photo: Masques de Zannitrois-zanni-sot-masques-de-den.jpg

Si, dans le cadre de la Commedia Dell'Arte: Pantalon et le Docteur sont deux maîtres dominés par leur esprit et leurs sentiments, et qu'à l'opposé, Arlequin est un valet uniquement structuré sur l'instant et sur son monde pulsionnel, le Zani Arlequin quant à lui, est uniquement dirigé par son mode émotionnel.

 

masque-de-zanni-cuir-peint-masque-de-den-1.jpgPhoto: masque de Zanni en cuir peint réalisé pour Luis jaime Cortez, théâtre du Hibou.

 

 Ces masques ne sont devenus des personnages de la Commedia Dell'Arte qu'à partir du XVIème siècle. On en retrouve des traces au IV°siècle avant JC dans les farces Atellanes : une forme théâtrale comique utilisant des masques qui pourraient être les ancêtres de la Commedia Dell'Arte. Farces de courtes durées aux cinq personnages masqués. 

 

Texte Den facteur de masques de theâtre denmasques@cegetel.net 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau