polichinelle

Polichinelle

Polichinelle, n'est pas à proprement parler un masque de la Commedia Dell' Arte.

 Le plus souvent, il est le personnage principal d'histoires liées à sa propre survie ou pris dans des problématiques liées aux règles premières du vivant. C'est ainsi que l'on trouve des canevas ou, après avoir assassiné la mort, Polichinelle est obligé temporairement de la remplacer afin de ne pas détruire l'équilibre du monde. Dans d'autres circonstances ils il trompe la vigilance du diable, en se montrant plus rusé et manipulateur que lui.

polichinelle-1.jpg

Enfant de Naples, il symbolise le peuple Napolitain dans toute son exubérance. Mais ce lien entre Naples et Polichinelle date uniquement du XVI ° siécle. En effet la plupart des auteurs font remonter Polichinelle au théâtre Latin et aux farces Atellanes du IV° siécle avant JC, et de manière plus précise, à deux personnages issus de cette forme théâtrale comique:Kirirrus à l'apparence d'un coq ou Maccus.

 compagnie-du-lazzi-de-toulouse-3.jpg

Masque de Polichinelle realisé pour la Compagnie du Lazzi


l'étymologie du nom de polichinelle est «petit poussin» ou «bec de poulet ». Bec de gallinacé que l'on retrouve dans la forme de son nez. Le plus souvent vêtu de blanc, il porte un chapeau en toile et une bosse qui matérialise l'inscription dans le corps de l'acteur la forme et l'énergie qu'exprime son nez.

 C'est un personnage complexe car il n'a pas comme les autres personnages de la Commedia Dell'Arte une fonction sociale clairement définie. Comme représentant de la classe moyenne laborieuse, il peut aussi bien être: un boulanger, un marchand, un paysan ou un soldat. On le trouve aussi parfois, comme petit patron, artisan, trafiquant ou aubergiste.

Cette multitude de fonctions et de métiers se retrouve dans le caractère du masque, Il peut être à la fois grossier et subtil, simple et rusé ou disgracieux et charmeur.

Pére d'une famille nombreuse, il est le plus souvent protecteur et doux avec les siens à l'image d'une poule avec ses poussins. Méfiant et roublard avec le monde extérieur, il peut même être cruel et violent lorsque l'on touche au cercle de ses proches.

 


masque de Polichinelle

nov01073.jpg

 


Grassouillet, accueillant et ouvert, c'est sous cette apparente sympathie que se cache un personnage blessé ayant souffert de grande pauvreté. Le plus souvent travailleur honnête. Il peut être aussi intransigeant et tricheur, bavard, vantard, incapable de tenir sa langue. (d'ou l'expression populaire: un secret de Polichinelle) il sait pourtant séduire son interlocuteur car c'est un véritable caméléon. N'acceptant ni l'injustice, ni une quelconque autorité, c'est un homme libre qui peut être: tantôt drôle et enfantin, tantôt tragique et implorant. Connaissant la faim et les privations, méfiant mais aimant les autres, il oscille sans cesse entre ces deux tendances, à la fois optimiste et déçu par la vie.

 

Masque de Polichinelle realisé pour la Compagnie de l'Eventail.

polichinelle-3.jpg

Cet antagonisme s'exprime dans la forme même de son nez. Prenant naissance très haut, puissant, épais et droit, il devient vite recourbé, contrarié par la force gravitationnelle. C'est un personnage fort physiquement, à l'énergie puissante mais que de trop nombreuses privations ont considérablement affaibli. A l'image d'un vieux maçon au dos cassé par les charges, aux mains larges, à la mobilité réduite : un corps portant à jamais les stigmates de dures années de labeur.

Texte: Den facteur de masques de théâtre denmasques@cegetel.net

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau